SEDILLOT Pierre

A 28 ans ce cultivateur, fils de Rémi Sédillot en fuite et recherché depuis 1941, gère la ferme de la Grande Barre à Illiers lorsqu’il est arrêté sur dénonciation de la femme Pipet.
Il avait recruté dès 1942 Raymond Debon et organisé les plasticages de pylônes en Beauce.
Arrêté début 1944, il est interrogé le 3 février et soumis à la torture par la Gestapo et le commissaire français Denuzières. Il assume être membre du parti communiste depuis 1937 lors de cet interrogatoire et revendique des actions militaires contre l’occupant.

Conduit au Mont Valérien comme trente de ses camarades FTP, il est fusillé le 30 mars 1944.

Le contact avec la famille est-il possible ? NON
Le CEDREL dispose-t-il d'un dossier plus complet ? NON
© CEDREL 2023
menu-circlecross-circle linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram