BUCQUET Alfred

Nom de guerre :

François

Né le : 15.06.1898

à : Auchy-les-La-Bassée (devenue Auchy-les-Mines) (Pas de Calais)

Domicilié : 41, rue du Nouveau Fort – Divion (Pas de Calais)

Profession : mineur

Il est interné suivant un arrêté de la Préfecture du Nord en date du 31.07.1943.

Il est arrêté le 15.12.1942 à son domicile par les services de la police municipale de Divion.

Il arrive à Voves le 22.11.1943 en provenance d’Ecouves (Meurthe-et-Moselle)

Il part de Voves le 06.05.1944 en s’évadant par le tunnel.

Alfred Bucquet déclare avoir été arrêté sur dénonciation, pour distribution de tacts et de journaux alors qu’il se trouvait en arrêt de travail et en “indisponibilité” lors des faits qui lui sont reprochés. Il est remis aux autorités allemandes pour être interrogé, puis écroué à la prison d’Arras (Pas-de-Calais) jusqu’au 03.02.1943 où il est transféré à la prison de Cuincy à Douai (Nord) puis le 03.06.1943 à celle de Loos-lez-Lille (nord). Des témoins de son arrestation sembleraient faire état d’une présence d’agents de la Gestapo lors de celle-ci.

Le 15.08.1943, il est remis aux autorités françaises et interné à Ecouves par arrêté préfectoral où il arrive le 15 ou le 17.08.1943.

Alfred Bucquet admet être sympathisant communiste sans être inscrit au parti et adhérer au syndicat CGT des mineurs, sans plus.

Il était responsable d’un groupement rattaché au FTPF du secteur Bruay/Divion (Pas-de-Calais) chargé également de sabotages.

Le 22.11.1943, Alfred Bucquet est transféré à Voves, le trajet s’étant effectué par voie ferrée pour les 110 internés formant le convoi.

A Voves, immatriculé 1720, il est détenu dans la baraque 22.

Les documents connus de notre part à ce jour ne donnent pas de détails sur son activité au camp, pas plus que son implication dans la préparation de l’évasion dans la nuit du 5 au 6 mai 1944 en compagnie de 41 autres camarades.

Dans un courrier daté du 05.06.1944, le Préfet d’Eure-et-Loir répondant à une demande de son homologue du Pas-de-Calais écrit qu’Alfred Bucquet :”a été pris en charge par les autorités allemandes à la date du 09.05.1944 avec tous les autres internés du camp de Voves pour être dirigé sur Compiègne”.

Ceci pourrait être une preuve supplémentaire que la liquidation du camp était programmée avant l’évasion.

Après l’évasion, Alfred Bucquet rejoint les rangs des FFI sous le pseudonyme de François, probablement dans la région du nord de la France. Il revient à Divion le 14.09.1944, toujours dans la clandestinité.

Alfred Bucquet est nommé maire de Divion le 06.10.1944, poste qu’il occupe jusqu’au 30.01.1945.

Le titre d'”Interné politique” a été attribué à Alfred Bucquet.

Décédé le 03.06.1952 à Divion (Pas-de-Calais)

 

 

Source : Comité du souvenir du camp de Voves

Le contact avec la famille est-il possible ? NON
Le CEDREL dispose-t-il d'un dossier plus complet ? NON
© CEDREL 2024
menu-circlecross-circle linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram