Les lieux historiques de la résistance en Eure et Loir

L'étude de la Résistance en Eure et Loir a montré l'importance des lieux géographiques où cette action a été menée par les clandestins. Stockage des armes, terrains de parachutages,planques des combattants, fermes de ravitaillement et d'abri, tous ces lieux ont grandement participé au développement de l'activité militaire mais aussi du renseignement pour les alliés en passant par la récupération des aviateurs tombés.
Ces pages sont en cours de rédaction et d'actualisation. N'hésitez pas à les consulter régulièrement sur le site.

Les maquis

L'Eure et Loir comptera 8 maquis de différentes tailles et de durée inégales. Il y aura aussi une sorte de faux maquis créé à la demande de Londres pour leurrer les Allemands.
Cette forme particulière d'organisation des résistants voit le jour à partir de 1944 et se développe surtout après le débarquement.
Les lieux où ils se constituent sont liés à la topologie du territoire.
Les forêts du Perche, mais pas seulement, constitueront les abris recherchés par la Résistance.
Une autre caractéristique prévaut pour le choix de créer un maquis : la présence des forces politiques dominantes dans les groupes de résistants qui se sont constitués durant l'Occupation.
 En simplifiant on peut considérer que la Beauce est sous la dominante FTP tandis que le Perche est sous la dominante de Libération Nord. Ce sont les deux forces résistantes majeures du département.
Tout voir

Les groupes de villages

En cours de rédaction
Tout voir

Les lieux symboliques

En cours de rédaction
Tout voir
© CEDREL 2022
menu-circlecross-circle linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram