ABAD Ernest

Nom de guerre :

néant

Peu de traces de ce commerçant en habillement de Chartres qui tient boutique au 30 rue du Soleil d’Or durant l’Occupation.

Une note non datée et non signée figure aux Archives Départementales à Chartres qui indique :
“Dès les premiers temps de l’Occupation, en 1940, M.Abad réunit un petit groupe destiné à combattre de diverses façons”
Ce groupe comprend plusieurs noms : P.Cochard, M.Malleville, J.Lemonnier, A.Allouis, .M.Mesnil et le Général Delalande.

Ce groupe essaie d’entrer en contact avec les prisonniers de la prison allemande Rue des Lisses à Chartres afin de leur porter assistance : courrier, nourriture. Ils sont aidés par le gardien Vallée, le directeur économe et un autre fonctionnaire.

Le gardien chef, informé de la situation, laisse faire.

Le groupe fournit aussi des fausses cartes d’identité, et autres faux papiers militaires, carte d’alimentation.

Mr Abad cache également des prisonniers évadés.

Proche de résistants affiliés au Front National comme l’instituteur Allouis, il adhère à cette organisation à l’été 43.

Il écrit des articles dans le Patriote, journal clandestin, qu’il diffuse sous le manteau.

Début 44 il s’éloigne de cette organisation et se rapproche de Libération Nord tout en continuant de stocker les tracts du Front National.

Il cherche à élargir son action pour rassembler toutes les forces de la Résistance départementale et organise chez lui des réunions en ce sens à la fois sur le plan civil, mais aussi sur le plan militaire. Cela échouera.

Gravement malade en Mai 44 , il quitte Chartres pour la campagne où l’on perd sa trace.

Le contact avec la famille est-il possible ? OUI
Le CEDREL dispose-t-il d'un dossier plus complet ? NON
© CEDREL 2021
menu-circlecross-circle linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram