ACHAVANNE Etienne

Il est natif de la Framboisière où une plaque sur sa maison rappelle son existence dans ses premières années. C’est le fils de l’instituteur.

En 1940, il habite à St Lubin des Joncherets et exerce son métier d’ouvrier agricole lorsque les Allemands envahissent le pays.
Il est proche du parti communiste.

Le 20 juin 1940, deux jours avant l’armistice, Achavanne coupe les fils téléphoniques du terrain d’aviation allemand de BOOS près de ROUEN qui ne communique plus avec le poste de commandement. Il a agi sans aucun ordre, par simple décision individuelle.

Dénoncé, il est arrêté et passe devant le tribunal militaire allemand où il est condamné à mort.

Le terrain d’aviation n’est plus protégé et 18 appareils sont détruits notamment par certains qui atterrissent à l’aveugle sur les pistes, endommageant les avions au sol.
Deux soldats trouvent la mort.

Le 28 juin 1940 il est fusillé à la maison d’arrêt de Bonsecours à Rouen.

Le contact avec la famille est-il possible ? NON
Le CEDREL dispose-t-il d'un dossier plus complet ? NON
© CEDREL 2021
menu-circlecross-circle linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram