BRICE Gaétan

Nom de guerre :

néant

Né le 13 novembre 1924 à Auneau.

De retour d’exode avec sa famille il récupère et cache des armes abandonnées par l’armée française qui seront entretenues durant toute l’Occupation.

Etudiant à l’ENAM du livre à Paris il rédige des tracts diffusés par un petit groupe dans le métro. En 1942 il participe à un monôme contre la librairie allemande où plusieurs étudiants sont arrêtés.

Son amie est juive et la famille Frankiel adresse un évadé juif à la famille Brice qui le cache dans la chambre de Gaétan pendant un mois.

Il porte une fausse étoile jaune marquée J3 (classification des jeunes gens pour les cartes d’alimentation) et une croix de lorraine au revers du veston.

Sa famille fait passer en zone libre 2 familles juives avant la rafle du Vel d’Hiv par Auneau et Chabris.

Il est parisien et habite Rue de Suez dans le 18ème arrondissement lorsqu’il reçoit sa convocation pour partir en Allemagne.

Réfractaire au STO il se réfugie à Auneau chez Gaston Fontaine dans la famille de sa mère où il devient ouvrier agricole de juin 43 à juillet 44.

Il intègre la résistance locale d’Auneau avec l’appui du Docteur Carlotti et dans l’organisation Libé Nord.

Participe à deux parachutages.

Transport et caches d’armes.

Sabotage de la draisine allemande sur la ligne SNCF.

Coupure des lignes téléphoniques.

Il participe à la Libération de Nogent le Rotrou en rejoignant le maquis Antoine à Beaumont les Autels.

Plusieurs dizaines de résistants d’Auneau -Denonville rejoignent ce maquis deux par deux pour ne pas éveiller les soupçons. Gaétan Brice arrive sur place en retard et réussit à retrouver le véhicule du Docteur Carlotti qui est planqué dans un bois avant l’attaque de Nogent.

Il fait partie du convoi de 100 hommes qui, sous la direction de Sinclair converge vers Chartres pour sa libération. A Thivars les Américains qui sont arrivés pour l’attaque de Chartres demandent des FFI à Sinclair pour les guider. G.Brice en fait partie mais au lieu de virer vers la ville, le convoi US prend la route de Chateaudun et tombe sur des forces allemandes retranchées qui abattent plusieurs véhicules et tuent des soldats ainsi que des résistants. G.Brice est indemne  et retourne vers Chartres à moto où il retrouve le reste du groupe d’Auneau mais pas ses deux chefs Klein et de Caupène qui ont été tués à la Cavée.

En désaccord avec les ordres de Sinclair son groupe participe à la libération de Chartres en solitaire.

Après Chartres, il est à Paris pour les combats d’août 44 puis s’en retourne à Dreux où il intègre le Premier Bataillon de marche d’Eure et Loir avec des centaines de résistants.

Décédé le 6 mars 2019. Le CEDREL était présent à ses obsèques à Auneau.

Dernier domicile connu La Peyrinette Haute  82160 Caylus

Après les périodes d’instruction à la caserne Bitty de DREUX, il est dirigé sur Bourges où le bataillon devient une unité de l’armée nouvelle : 3ème compagnie du 131ème régiment d’infanterie.

Cette unité est transférée sur le poches de l’Atlantique à Sauzon-Royan-Pointe de Grave où il est brancardier.

Démobilisé à Thionville en octobre 1945.

Gaétan Brice sera un des piliers de l’Amicale des anciens du Bataillon et écrira ses mémoires.

Le contact avec la famille est-il possible ? NON
Le CEDREL dispose-t-il d'un dossier plus complet ? OUI
© CEDREL 2021
menu-circlecross-circle linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram