CARTRON Marcel

Marié avec deux enfants ce garagiste de 32 ans est fusillé au Mont Valérien le 30 mars 1944 avec trente autres militants FTP. Né le 18 mai 1912 à Breuil-Barret (Vendée), mécanicien ; résistant au sein des FTPF d’Eure-et-Loir.

Fils d’Henri et d’Olinda née Rousseau, Marcel Cartron épousa Madeleine Charron à Paris (Xe arr.) le 9 avril 1934. Père de deux enfants, Michel (1934) et Jean (1942), il résidait à Courville-sur-Eure (Eure-et-Loir).

Engagé depuis le mois de décembre 1942 au sein des FTP, il était placé sous les ordres du capitaine Émile Dumont. Comme chef de détachement, Marcel Cartron participa à plusieurs sabotages ou tentatives de sabotages de voies ferrées, notamment le 30 juillet et le 8 octobre 1943 sur la ligne Paris-Le Mans sur la commune de Courville, au sabotage de voitures allemandes et à l’aide aux réfractaires.

Arrêté sur dénonciation par les autorités allemandes dans sa commune le 21 janvier 1944 – simultanément avec trente et un de ses camarades –, il fut interné à Chartres jusqu’au 8 mars puis transféré à la prison de Fresnes (Seine, Val-de-Marne). Condamné à mort, le 15 mars 1944, par le tribunal militaire allemand de la Feldkommandantur 544 B de Chartres (Eure-et-Loir) déplacé à Fresnes pour « activité de franc-tireur, » il fut exécuté au Mont-Valérien le 30 mars 1944, puis incinéré et inhumé à Ivry-sur-Seine (Seine, Val-de-Marne) avec ses trente camarades.

Déclaré « Mort pour la France » le 28 juillet 1945, reconnu « Interné Résistant » le 30 novembre 1954, il fut homologué sous-lieutenant des Forces françaises de l’intérieur (FFI) le 29 juillet 1947 et reçut à titre posthume, le 22 novembre 1946, avec une citation à l’ordre de l’armée la Croix de guerre avec palme.

À Courville-sur-Eure, Place des fusillés de la Résistance, son nom est gravé sur une plaque avec ceux de Maurice Dumais, Paul Esperet et Roger Saget, tous fusillés le même jour au Mont-Valérien. Une rue de Courville porte le nom de Marcel-Cartron.

https://maitron.fr/spip.php?article159477, notice CARTRON Marcel, Jules, Valentin par Dominique Tantin, version mise en ligne le 4 juin 2014, dernière modification le 19 mai 2019.

Le contact avec la famille est-il possible ? NON
Le CEDREL dispose-t-il d'un dossier plus complet ? NON
© CEDREL 2023
menu-circlecross-circle linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram