CORGNET Félicien

Nom de guerre :

néant

C’est un gendarme de la brigade de la Ferté Vidame dirigée par Paulin BECQUEREAU et qui comporte 5 fonctionnaires de terrain.
Deux de ces gendarmes ont pris le maquis (ROUSSEL et BECQUEREAU fils) en juillet 1944 et ont rejoint une cinquantaine de jeunes gens dans le maquis de La Ferté Vidame.
CORGNET comme ses collègues sont sympathisants et renseignent les maquisards sur les activités allemandes et les personnes recherchées.
Sa femme et ses deux filles (Jocelyne 2 ans et Monique 8 ans) logent à la ferme des Pleins à Morvilliers dans une petite maison située dans la cour de ferme de Mary Thibault, un des chefs locaux de la résistance.
La femme du gendarme ROUSSEL devenu clandestin, habite là aussi avec ses trois enfants.
Lors de la perquisition musclée du 10 aout 1944 par les SS qui finiront par incendier tous les bâtiments, CORGNET demandera à Suzanne ROUSSEL de protéger sa famille en l’évacuant des Pleins avant que les Allemands ne détruisent la ferme, ce qu’elle fera.

Le contact avec la famille est-il possible ? OUI
Le CEDREL dispose-t-il d'un dossier plus complet ? OUI
© CEDREL 2022
menu-circlecross-circle linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram