DABLIN Francis

Nom de guerre :

Mathurin

Il est né le 27 août 1896 à Luisant.

C’est un ouvrier qui deviendra un prof d’éducation physique reconnu dans la région.

En 14, il est mobilisé pour toute la guerre où il sera blessé 3 fois.

Il a un fils de 15 ans, Maurice, qui va le suivre dans la Résistance et au delà au 1er bataillon de marche d’Eure et Loir. Il a aussi une fille  de  9 ans , Liliane.

Il habite au 15 de la rue de Sénarmont à Dreux avec sa femme et ses enfants.

Mathurin écrira ses mémoires ,préfacées par Silvia Montfort, sous le titre :”Les années les plus longues”.

Au début de l’Occupation ,il agit seul en coupant les fils téléphoniques sur Fermaincourt ou route de Chartres. barbouillage d’affiches allemandes dans la rue, envoi de fausses lettre de dénonciations à la Kommandantur pour dérouter l’occupant, transport de tracts dans les guidons de vélos, etc…

Le 8 novembre 43 un contrôle a lieu à son domicile avec un faux résistant qui cherche une carte d’identité. F.Dablin est piégé et finit par être conduit à la Gestapo. Emprisonné à Chartres pendant que les Allemands fouillent sa maison il est battu chaque jour par les tortionnaires. L’officier lui indique qu’il a été condamné à 18 mois de prison et qu’il peut sortir libre s’il accepte d’espionner pour le compte de la Gestapo. Il accepte et signe son engagement après une séance de photos pour le fichier allemand.

Libéré il regagne Dreux et reprend ses activités clandestines sans se soucier des Allemands qui le surveillent. Il est masseur et compte des Jeunesses Hitlériennes dans ses élèves un certain temps avant de quitter ce métier.

F.Dablin décide d’entrer en résistance collective et quitte sa famille pour le Verger de Muzy où il est caché par madame Orial et Geneviève Desnos.

Débute alors une série d’actions comme crever les pneus de voiture d’officier, constitution de dépôt d’armes par l’intermédiaire de Pierre July (Claude) qui dirige la résistance sur DREUX.

Diffusion de fausses cartes d’identité imprimées par Pierre Joseph ,militant socialiste lié à Libé-Nord, réception de parachutages, transport de radio émettrice.

Pose de Mines anti-chars sur la Nationale 12

Récupération d’aviateurs pour la ligne Comète (Stanley Booker, John Asselton et tout l’équipage d’un Halifax), cachés en partie au Sana des bas Buissons.

Participation à la destruction du viaduc de Cherizy le 18 juillet 44.

Il décède le 5 mai 1991.

Légion d’Honneur

Médaille Militaire

Médaille de la Résistance

Croix de guerre 14-18 et 39-45

Francis Dablin intégrera le 1er bataillon de marche d’Eure et Loir et combattra sur les poches de l’Atlantique à la pointe de Grave.

Le contact avec la famille est-il possible ? OUI
Le CEDREL dispose-t-il d'un dossier plus complet ? OUI
© CEDREL 2021
menu-circlecross-circle linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram