DIVE Jacques Raymond

Il est né le 1er octobre 1910 à Warmeriville (Marne).

Marié il aura trois enfants.

Il habite Brezolles avec sa famille pendant l’Occupation.

Il est fonctionnaire territorial aux Ponts et Chaussées comme chef cantonnier et porte l’uniforme de service.

Matelot 2ème classe du 15 octobre 1931 au 15 octobre 1932, mais renvoyé au foyer car il a trois enfants.

le 1er février 1940 il écrit au Commandant du bureau militaire de recrutement pour demander sa mobilisation comme engagé volontaire. Il ne veut pas “faire figure d’embusqué” alors que tous ses amis sont mobilisés.

La réponse sonne comme un coup fatal :” Vous serez rappelé sous les drapeaux lorsque les besoins l’exigeront”. On lui propose une affectation spéciale qu’il refuse car il veut combattre.

Dès 1940 il manifeste beaucoup de mauvaise volonté dans ses fonctions qui dépendent en partie de l’autorité allemande. En 1941 il commence à réunir un petit groupe pour envisager quelque chose de concret, cela prendra du temps.

En novembre 43 il rencontre Jules Vauchey, un douanier parisien venu prendre sa retraite à Crucey et qui deviendra le chef de ce maquis. Vauchey assume les tâches d’un chef cantonal du groupe Libé Nord.

 

 

Le 1er juin 1944 il passe au maquis comme chef de groupe et dirige une dizaine d’hommes.Le maquis s’installe dans le Bois de Paradis puis dans le bois de la Rue entre La Framboisière et La Saucelle.

Participe à la récupération de 4 parachutages à la Pommeraie et St Lubin de Cravant.

Organise de nombreuses attaques nocturnes contre les convois allemands notamment à Magny. Pose d’explosifs et de mines.

Nommé chef adjoint du maquis le 21 juin 44. Prend la direction du maquis le 24 juillet en intérim après l’attaque du bataillon de SS contre les maquisards retranchés au Bois de la Rue.

Regroupe ses hommes et constitue un groupe dans le bois des Brouillets vers Dampierre et Nonancourt et reprend ses activités militaires.

Son bilan est impressionnant . Il revendique 45 Allemands tués, 26 blessés et 10 prisonniers au cours de 10 attaques sur des patrouilles et convois, Un tank dé-chenillé, 11 camions de transport de troupes bloqués par explosifs, 4 camions détruits et un avion incendié au sol.

Il participe à la libération de Dreux le 16 août 44 avec Roland Farjon comme chef, à la libération de Chartres et à la colonne Vallin pour libérer Paris le 25.

Il fait partie du Premier Bataillon et participe à la mission qui tente d’empêcher les troupes allemandes du Sud de remonter vers le Nord en traversant la Loire à la Charité sur Loire du 3 au 15 septembre 1944.

Campagne de Bourges comme Bataillon de sécurité du 3 au 10 janvier 45.

Campagne des Poches de l’Atlantique dans le secteur de La Rochelle.

Libération de l’Ile d’Oléron.

Le 1er septembre 1944 il s’engage pour la durée de la guerre avec le grade FFI d’adjudant obtenu le 24 juillet 1944.

Il est sous lieutenant au Premier Bataillon de Marche d’Eure et Loir le 1er Septembre 1944 lors de ses classes à Bourges.

Le 8 décembre 1944 , il intégré le 131 ème régiment d’infanterie avec tout le bataillon.

Le 12 février 1945 il est sur le front de l’Atlantique dans la zone de Royan-Pointe de Grave-Oléron.

Le 11 juin 1945 il est en poste sur la frontière du Luxembourg.

Il terminera son engagement militaire avec la France en partant en Indochine et à Madagascar.

Carte du Combattant 53617 délivrée en 1956 à La Rochelle.

Citation à l’Ordre de la Région;

 

Le contact avec la famille est-il possible ? OUI
Le CEDREL dispose-t-il d'un dossier plus complet ? OUI
© CEDREL 2021
menu-circlecross-circle linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram