DUFOUR René

Nom de guerre :

La Couture, Duvivier

Il est né le 2 décembre 1910 à Gensac (Tarn et Garonne) et habite à Chartres durant l’Occupation au 52 rue de Reverdy.

Il est directeur départemental des Services Vétérinaires d’Eure et Loir.
Son engagement dans la résistance date de juin 43 où il est en contact avec Maurice Dumais, Maire de Saint Luperce jusqu’en décembre de la même année. Dumais fait partie des FTP proche du parti communiste.

Puis il s’engage aux cotés de Libération Nord de janvier à août 44 dont il devient le responsable départemental adjoint.
Autorisé de circuler avec son Ausweiss pour sa profession et disposant d’un véhicule et de l’essence, il intervient en soutien de nombreux groupes d’Eure et loir : Authon du perche, Beaumont les Autels, Brou, La Ferté Vidame, Brezolles, La Loupe, etc.

Il transmet des messages, convoie des aviateurs tombés vers des planques, participe à l’organisation du camp clandestin de Fréteval où près de 150 aviateurs seront cachés en attendant les Américains. Il participe aux parachutages et au transport d’armes vers les caches.
Il conduit les chefs de la résistance locale (Sinclair, le capitaine Pierre, Gagnon) vers leurs rendez-vous clandestins. Ses engagements se comptent à 29 opérations diverses pour la Résistance.
Fin juillet 44 il installe le PC de la résistance FFI dans ses bureaux professionnels de Chartres où il travaille normalement durant toute l’Occupation jusqu’au 6 juin où il déserte son emploi de fonctionnaire.

Dans son service plusieurs fonctionnaires sont résistants dont Jean STIEZ qui rejoint le maquis de Plainville en devenant l’adjoint de son collègue Jean Renauldon de La Loupe.

Pour éviter les réquisitions de chevaux par les Allemands dans les fermes ils sont plusieurs à fournir de faux certificats de maladies animales aux éleveurs.

Il fera délivrer plus de 500 fausses cartes d’identité en prélevant des imprimés et des tampons dans l’Administration vichyste.

A la libération il est vice Président du comité départemental de la libération.
Décoré de la Croix de guerre et cité à l’ordre de la Région le 11 novembre 1944.

Le contact avec la famille est-il possible ? NON
Le CEDREL dispose-t-il d'un dossier plus complet ? NON
© CEDREL 2021
menu-circlecross-circle linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram