FONTAINE Gaston

Cet agriculteur est né en 1906. Il exploite une ferme à Auneau. Père de deux garçons dont Guy, il est l’oncle de Gaétan Brice qui deviendra résistant à Auneau, s’étant réfugié ici pour échapper au STO.

Sans faire partie des combattants, Gaston Fontaine participe à des réceptions de parachutages à Denonville.

Un entretien accordé par son fils Guy permet de mieux situer le rôle joué par Gaston Fontaine.

5 mars 2019 – Mairie d’Auneau – Entretien avec M et Mme FONTAINE

M. Guy FONTAINE est né en 1940. Son père M. Gaston FONTAINE est né en 1906. Il avait un frère plus âgé qui est décédé. Il est le cousin de M. Gaëtan BRICE qui a été pratiquement élevé par les FONTAINE à la suite du décès de sa mère.
M. BRICE a fait son service agricole pendant la guerre chez son oncle et sa tante (M et Mme FONTAINE). Il avait « un fort caractère ».
Il y a eu 3 parachutages à Denonville.
M. CARLOTTI était le médecin de la famille.
M. Gaston FONTAINE participait aux parachutages. Il partait à vélo pour récupérer et cacher des armes. Il y a eu peut-être des choses qui ont été cachées dans la ferme.
M. Maurice MARCHAND, oncle du côté de la maman de Guy FONTAINE était transporteur et impliqué dans la résistance. Son frère Raymond, boucher était moins impliqué.
M. Guy FONTAINE a vu après la guerre les parachutes qui avaient été cachés.
Des Allemands étaient dans le château.
M. Albert DAUCOURT était le gardien du château avait trois enfants dont l’un qui était impliqué dans la résistance.
Autres résistants connus :
M. Mathurin LE DROGO travaillait également à la ferme. Il a encore un fils en ville.
M. GAUDE de Denonville.
M. NOLLET Roger : il y a encore un affichage dans la ville sur son activité professionnelle.

Lors de travaux dans un terrain annexe du château il a été trouvé une caisse d’armes.
La commune a un domaine forestier important qui est une forêt domaniale.
Pas de connaissance de maquis dans la forêt. Résistance de ville uniquement.

Il existait un camp militaire de logistique qui était entre le château et la ligne de chemin de fer. La ligne a souvent été bombardée.
M. PIAT est l’historien local (essentiellement) le moyen âge.
Il existe un square CARLOTTI dans la ville.
Le grand père FONTAINE qui avait fait la guerre de 14-18 a viré à coups de fourche des Allemands qui venaient voler des légumes. Il n’y a pas eu de suites à cet acte de la part du commandant Allemand du château.
Les propriétaires du château les WANGER étaient parties aux Etats Unis. Avant ils avaient autorisé M. Gaston FONTAINE à venir chercher du fuel dans les citernes du château pour faire tourner les tracteurs.
La Kommandantur était dans la mairie (salle de justice de paix).
La ferme du château était également habitée par des Allemands.
Pas de connaissance particulière sur la présence d’Allemands dans d’autres maisons de la ville.
Il y aurait eu des Allemands dans l’hôtel de France.
Marc HERON, boucher, est devenu maire après la guerre. Pas résistant sauf à la dernière heure.
Il y avait dans la ferme FONTAINE un vacher qui était ou Suisse ou Allemand ou Polonais ?
Après la libération, ce vacher a été assassiné par le boucher Marc HERON qui fournissait de la viande aux Allemands. Le vacher aurait été au courant de ce trafic. Il avait été enterré dans une manière. Le corps ayant refait surface il a de nouveau été enterré.
Ce vacher aurait également servi d’interprète.
Le père « Fichet » a été envoyé comme prisonnier en Allemagne pour avoir refusé de transporter deux Allemands dans sa charrette « je ne transporte pas de fumier aujourd’hui ».
Il y avait une radio cachée dans la ferme FONTAINE. Des tirailleurs sénégalais ont été abrités dans un hangar de la ferme.

Le contact avec la famille est-il possible ? OUI
Le CEDREL dispose-t-il d'un dossier plus complet ? NON
© CEDREL 2021
menu-circlecross-circle linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram