GARCIN Léo

Nom de guerre :

Arthur

Il est le fils d’instituteur né en 1864 considéré comme un hussard de la République.
Léo Garçin arrive en Eure et Loir en 1936 avec sa famille. Il est nommé aux services techniques de la gare de Chartres où il va rencontrer plusieurs cheminots qui sont organisés syndicalement et politiquement.
Il habite 2 Rue Saint Denis à Champhol jusqu’en 1943 date à laquelle il doit déménager car les bombardements alliés sur le terrain d’aviation sont plus dangereux pour les civils. Le nouveau logis est un poste de garde barrière, fonction occupée par sa mère, au PN N°6 sur la ligne Chartres-La Taye-Château du Loir vers Ouerray et Mandreville.
Mobilisé en 40 dans les chars de combat, il est affecté à l’arrière dans une compagnie ” Hors rang” car il est responsable d’une famille nombreuse.
Prisonnier en 40, puis libéré comme cheminot nécessaire au fonctionnement des trains, il doit pointer régulièrement à la Feldkommandantur de Chartres.

En octobre 1940 il se lie d’amitié avec Raymond Brousse préparateur en pharmacie à Chartres qui milite dans les mêmes sphères politiques liées au Parti Communiste.
Brousse prépare des engins incendiaires à retardement et Léo Garcin ,qui peut circuler librement sur les voies, les place dans les wagons chargés de denrées et de paille en partance pour l’Allemagne.
Le feu est censé se déclencher après que le convoi ait quitté Chartres grâce à un système de détonateur à retard.
Léo Garcin est probablement relié au Front National des cheminots créé par le parti communiste.
Le 30 avril 1942, 4 militants de ce parti sont fusillés à Chavannes, commune de Lèves, dont Raymond Brousse. C’est une clairière proche du champ de tir occupé par les Allemands qui reçoit les condamnés pour leur exécution.
Le 1er Mai 1942, jour de la journée internationale du travail, Léo emmène son fils Jacques dans la clairière pour rendre hommage clandestinement à Raymond Brousse et ses camarades fusillés la veille.

Lors de la bataille de Chartres à la libération Léo Garcin est requis pour désamorcer les explosifs posés par l’Occupant sur le pont de la porte Morard. Mais compte tenu de sa famille nombreuse , les dirigeants FTP dont il dépend préfèrent envoyer Vallée pour cette mission qui sera capitale pour les Alliés.
Vallée décédera plus tard au cimetière St Chéron dans les affrontements directs avec les Allemands.

Le contact avec la famille est-il possible ? OUI
Le CEDREL dispose-t-il d'un dossier plus complet ? NON
© CEDREL 2021
menu-circlecross-circle linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram