GAUDY Roland

Nom de guerre :

capitaine Maxime

Il est né en 1912, le 27 juin à Gond Pontrouve en Charente.
C’est un instituteur.

Roland GAUDY rejoint la Résistance au printemps 1941 et entre très rapidement dans la clandestinité.

Activement recherché par les services de gendarmerie, il est sous le coup d’un arrêté préfectoral qui devrait lui valoir d’être interné à Voves… mais Roland GAUDY demeure insaisissable.

Devenu dans les rangs des FTPF le « Capitaine Maxime », il est chargé d’organiser depuis l’extérieur l’évasion d’internés de Voves. Il bénéficie de l’aide précieuse de la famille PAULMIER de Vovette. Il dirige la récupération des 42 évadés ddu camp de Voves qui ont construit un tunnel de près de 150 M de long. Il les accueille dans la nuit du 5 au 6 juin 44 en limite du camp et va les répartir dans des fermes amies en leur fournissant des faux papiers.

Membre de l’Etat-major FFI du département à la Libération, Roland GAUDY est appelé à des responsabilités supérieures et gagne le sud de la France. A sa démobilisation, l’instituteur Roland GAUDY reprend son activité professionnelle aux côtés de son épouse, elle-même résistante très active dans notre département.

Jusqu’à sa disparition, en 2005, Roland GAUDY demeure un ardent militant de la Mémoire et rédige de nombreux témoignages de ses années de guerre. Membre très actif du Comité du Souvenir du Camp de Voves, il contribue par la pertinence de ses écrits aux travaux entrepris depuis bientôt vingt ans.

Le contact avec la famille est-il possible ? NON
Le CEDREL dispose-t-il d'un dossier plus complet ? NON
© CEDREL 2021
menu-circlecross-circle linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram