LEFEVRE Jean et René

Ces deux frères nés l’un en 1922, l’autre en 1926, ont fait partie du Secteur Nord dirigé par Jules Divers.Ils sont rattachés à la section Hébert qui couvre Géronville.
Le 13 juillet 44 ils demandent à leur chef l’autorisation de faire un feu d’artifice avec les munitions allemandes.
Vers minuit, ils posent des explosifs sur la route et un camion de munitions saute, l’explosion est entendue dans tout le pays. Les Allemands récupèrent ce qui est intact et placent les obus dans des caisses.
La résistance vient ensuite voir les dégâts de l’explosion et trouve ces stocks qu’elle embarque vers des lieux sûrs.
Ils sont responsables de plusieurs attaques qui ont fait 7 morts parmi les Allemands, deux side-car détruits, plusieurs camions endommagés et plusieurs actions de sabotage.

A la demande du commandant Sinclair, Jules Divers transfère 200 hommes sur les maquis de Saulnières et Bourg l’Abbé sous la direction de Confais.
Les frères Lefevre en font partie.

Le 11 aout 44, le groupe de Saulnières décide d’attaquer une compagnie SS qui stationne à Neuville les Bois dans la ferme Besnard. Cette unité fait partie de la 9ème division SS Hohenstauffen qui replie de la bataille de Montormel pour préparer la retraite allemande.
Deux jours plus tôt est arrivé un sous officier allemand du nom d’Herbert Sagebiel qui vient dans le village pour préparer le cantonnement de 60 soldats qui vont arriver. Il visite les logements et réquisitionne les chambres. Quand il arrive dans la ferme Bonnard, il tombe sur 6 ou 7 résistants parisiens habillés en uniforme allemand et qui débitent des veaux achetés aux éleveurs du coin. Ils ont aussi un camion volé à la Werhmacht.
Sagebiel leur ordonne de ne pas bouger le temps qu’il aille prévenir la Feldgendarmerie.

Les résistants de Saulnières sont présents et Charles Taupin accompagné de René Lefevre se présentent au sous officier qui veut voir leurs papiers. Pendant que Taupin cherche les siens dans sa veste, en arrière Lefevre sort son 6,35 et abat l’Allemand.

Le corps sera jeté dans une marnière éloignée.
Mais le lendemain la troupe se présente et l’officier cherche son estafette qui est introuvable. La population est solidaire et silencieuse alors que plusieurs personnes ont vu ce qui s’est passé la veille. Les Allemands sont peu convaincus de la version du maire Gauthier qui leur annonce que Sagebiel est parti la veille avec une autre compagnie.

Le 11 août c’est l’attaque de cette compagnie SS par deux groupes du maquis (Chesneau et Taupin). Les frères Lefevre sont postés dans le champ derrière le hangar de Besnard et tirent au fusil mitrailleur sur les soldats qui réagissent en utilisant deux auto-mitrailleuses qui écrasent les deux frères sous leurs chenilles.

Ces deux résistants font partie des 10 maquisards tués, fusillés ou pendus du massacre de Neuville les Bois, le plus important de la période de la Libération.

Le contact avec la famille est-il possible ? NON
Le CEDREL dispose-t-il d'un dossier plus complet ? OUI
© CEDREL 2021
menu-circlecross-circle linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram