ORIAL Madame

Madame Orial habite le Verger de Muzy dans le département de l’Eure.

C’est là qu’elle abrite des aviateurs alliés tombés qui lui sont ramenés par les résistants en provenance de l’Eure avec le docteur Dauphin de Nonancourt ou de l’Eure et Loir par les maquis de Crucey, Saulnières et Dreux.

C’est le point de départ d’une filière de sauvetage à travers le département pour rejoindre soit Paris soit Chartres et au delà le camp de Fréteval.

Un résistant nommé Guy Moreau du groupe de Dreux fait la liaison régulière pour transporter les aviateurs alliés qui sont cachés dans la région en attente de transfert.
Geneviève DENOS, employée de Madame ORIAL participe à ces actions clandestines. Moreau a été “fourni” par les équipes de Pierre July à Dreux pour assurer la liaison avec Madame Orial et ainsi transférer des aviateurs récupérés vers les lignes d’évasion.

Mais le réseau est infiltré par le chef de Moreau qui ignore que celui-ci – Jean Jacques DESOUBRIE- est un agent de la Gestapo lequel remet les “colis” aux Allemands contre rémunération.

En outre, cet agent à réussi à identifier plusieurs chefs de groupe et des maquisards lors de ces allées et venues à Muzy.
Ce sera par ces informations que la Gestapo pourra découvrir une grande partie de l’organisation de la résistance départementale d’Eure et Loir.

Le contact avec la famille est-il possible ? NON
Le CEDREL dispose-t-il d'un dossier plus complet ? NON
© CEDREL 2022
menu-circlecross-circle linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram