PICARD Roland

Il est né le 7 juillet 1928 à Cloyes sur le Loir.
Il fréquente l’écolle communale de Chateaudun jusqu’au certificat d’études obtenu en 1942.
Il travaille un peu en ferme pour améliorer le revenu de cette famille modeste.

Son père est cheminot et la famille loge cité de la Bretonnerie appartenant aux Chemins de fer. C’est une maison constituée de wagons désaffectés qui ont été reliés pour faire des pièces à vivre pour la nombreuse famille de 3 garçons et une fille.

Il n’a que 15 ans en 44 lorsqu’il rejoint un groupe de résistants rue Saint François à Chateaudun.
Il distribue des tracts dans les boites à lettres. Après le débarquement il rencontre avec son frère aîné un nommé Léon, une de ses connaissances, qui le dirige vers la rue St François où, dans une ferme il y a une trentaine de jeunes cachés là qui dorment sur place. Les repas sont préparés par deux jeunes filles.
Le responsable de Mr Léon est un certain Mr “Brown” (FTP)qui travaille à la base aérienne qui est sans cesse bombardée.
Dans la ferme on lui remet une mitraillette STEN comme à chaque homme.

Il y a une sentinelle derrière la porte d’entrée et un jour un allemand se présente et entre. Il fait face au résistant armé de sa Sten et le frappe. Les autres clandestins interviennent et tue d’une rafale le soldat qui sera enfoui dans le tas de fumier qui est dans la cour de la ferme.

Le groupe d’Abel Méret fournit les armes qui sont cachées dans sa ferme à St Jean. Solange Silly, sa fille, est affiliée à Libé-Nord comme Daniel Cogneau.
Un colonel (Tissot) avait été parachuté de Londres et pris pension chez les parents de Roland Picard. Mais il avait son bureau dans la maison personnelle de Jean Félix Paulsen patron de la Paulstra, entreprise de Chateaudun où travaille Roland.
Avant l’arrivée des américains, le groupe occupe les rues jusqu’à la place. Il y a là entre autres: Grenèche (Mitol), Kléber Picard frère de Roland et Monory. Il y a aussi Said, Thioux, Poirier, Nicole et Roland.

Les résistants de Chateaudun vont ensuite sur Chartres avec deux camions pour participer à sa libération. Puis c’est le départ pour Paris en passant par Bourg la Reine où se déroulent de violents combats entre les Allemands et la 2ème DB de Leclerc.
Entré dans Paris le groupe poursuit vers Denfert puis l’hôtel de ville de Paris.

Après la libération du département, Roland Picard intègre la 4ème compagnie du 1er bataillon de marche d’Eure et Loir en trichant sur son age et avec la complicité du chef Antoine De Layre.
Il fera la campagne de Bourges, La Loire et la poche de Royan-Pointe de Grave.

Roland tentera d’obtenir la croix de guerre mais cela n’aboutira pas.

Le contact avec la famille est-il possible ? OUI
Le CEDREL dispose-t-il d'un dossier plus complet ? NON
© CEDREL 2021
menu-circlecross-circle linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram