RENAULDON Jean

Nom de guerre :

Rhone

Il est né à Paris le 11 janvier 1905.
Il se marie avec Suzanne Morschoine née le 30 mars 1908 et fille du maire de La Loupe. Ils auront trois enfants.

Il devient vétérinaire et est spécialisé dans les soins divers des animaux de ferme .
Par son activité il connait quantité d’éleveurs et de fermiers à qui il rend des services.

Lorsque les Allemands viennent réquisitionner des animaux pour les envoyer en Allemagne Renauldon et ses collègues établissent parfois des faux certificats de maladie animale pour éviter ces prélèvements.
Ces services créent des liens forts qui seront très utiles pour l’activité clandestine.
Dans la brigade beaucoup de vétérinaires sont résistants dont le chef départemental René Dufour.
Renauldon a une formation militaire, il est lieutenant de réserve.

Il entre en résistance le 1er juillet 1943 et continue son activité professionnelle.
Sa femme Suzanne intègre la résistance le 14 juillet de la même année. Elle se charge des faux papiers et des tickets d’alimentation sans oublier le transport d’armes et de munitions. Elle participe parfois aux opérations militaires.
Chez elle, se retrouvent des émissaires de différents groupes dont ceux du réseau Alliance.
A partir du 1er février 44, elle sera seule avec ses enfants car son mari est semi-clandestin et ne réapparaît que rarement.

Jean Renauldon obtient une fausse carte d’identité au nom d’André Carlier né à Arras. Il est titulaire d’un ausweiss et possède un véhicule ce qui est rare et pratique pour les actions clandestines.

Il prend de plus en plus de responsabilités en créant un groupe de résistants autour de La Loupe avec des jeunes qui s’installent dans un maquis provisoire en 44 au lieu-dit “Les Crottes” entre Montlandon et Frétigny. Ils sont une bonne dizaine de jeunes gens dans ce groupe réunis dans des cabanes.
Mais ils ne peuvent y rester longtemps car la planque est trop près des routes fréquentées et ce groupe rejoindra avec d’autres le maquis de Plainville qui se constitue par ces regroupements à la mi-juin 44.

Jean Renauldon, lieutenant FFI, sera le chef adjoint de ce maquis sous le commandement du capitaine Duroc, lui même aux ordres du commandant Sinclair.
Il dirigera nombre d’attaques de convois et d’allemands isolés. Les sabotages et les destructions de ponts et de lignes téléphoniques font partie de ses activités.

Rhone est très apprécié par les maquisards de La Loupe et prend comme adjoint un autre vétérinaire qui a été muté de l’Yonne vers Chartres . Il s’agit de Jean Stiez appelé Sixt dans le maquis.

Renauldon sera démobilisé le 21 septembre 1944 et reprendra son métier.

Citation à l’ordre de la région le 12 novembre 1944.
Croix de guerre remise par Sinclair le 18 novembre 1945.

Le contact avec la famille est-il possible ? NON
Le CEDREL dispose-t-il d'un dossier plus complet ? NON
© CEDREL 2021
menu-circlecross-circle linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram