ROUSSEL Solange

Nom de guerre :

Lucienne Berthier

Elle est née dans la famille Lemee à Berjou (Orne ) le 12 août 1912.
Mariée à Gustave Roussel, ils ont trois enfants : Yolande 9 ans, Yannick 7 ans, et Danielle 2 ans en 1944.

La famille est domiciliée à Morvilliers à la ferme des Pleins chez Mary Thibault, un des chefs locaux de la résistance.
Le mari de Solange est gendarme à la brigade de la Ferté Vidame et clandestinement, chef du maquis éponyme.
Toute la brigade est liée à ce maquis et un autre gendarme (Corgnet) habite également avec sa famille dans une dépendance de la ferme des Pleins.
Dans le petit logement sont cachés des uniformes anglais qui ont été parachutés et un vélo qui sert au transport des armes le tout sous la garde de Solange Roussel.

Elle accueille, ravitaille, et loge les agents de liaisons et les responsables de passage (Sinclair, Farjon, Vauchey).

Lors du dernier parachutage du 20 juillet 44 à La Pommeraie, 3 tonnes d’armes ont été provisoirement stockées devant chez elle dans la cour sur un tombereau.

Le 10 août 44, après une attaque du maquis au bois proche de Malassis qui fît deux victimes allemandes, la Gestapo intervient dans la ferme et arrête Solange et ses enfants. La perquisition permet la découverte du matériel de la résistance et les Allemands décident de fusiller Solange et ses trois enfants sur le champ.
Elle les réunit dans uns prière et leur annonce que tous vont mourir lorsqu’une estafette arrive dans la cour et requiert les soldats présents pour contrer une attaque du maquis vers Marchainville.
Les soldats quittent la ferme, non sans l’arroser de liquide inflammable, et Solange en profite pour fuir et demander de l’aide à des voisins pour se cacher avec la famille Corgnet elle-même menacée.

Lors du retour des soldats le soir, la cave est vidée par ces soudards qui y mettent le feu à tous les bâtiments. Ils emportent quelques animaux une fois l’incendie développé.

Solange Roussel et ses enfants seront récupérés par les résistants le lendemain pour être mis à l’abri.
Elle témoignera par écrit des heures d’angoisse de cet événement et de la visite totalement incongrue de la veille où Roland Farjon et un inconnu arrivés en moto et habit de gendarmes alors qu’il est recherché depuis des mois et que tout le pays est couvert de soldats à la recherche de “terroristes”.
Ce témoignage pèsera un peu plus sur les doutes entourant la personne de Roland Farjon auprès des responsables du maquis de la Ferté Vidame.

Solange Roussel adhérera à Libé-Nord le 15 août 1944; jour de la Libération du canton.

Elle décédée en mars 2005.

Croix des combattants volontaire de la résistance.

Le contact avec la famille est-il possible ? NON
Le CEDREL dispose-t-il d'un dossier plus complet ? OUI
© CEDREL 2021
menu-circlecross-circle linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram