Le Pont de Magny

   • LIEU : Les Chatelets
  • DATE DE L'INTERVENTION :
   • PARTENAIRE(S) : Professeurs d'histoire de Senonches

SENONCHES, des collégiens sur les traces des maquisards de Crucey . (Photo Echo Républicain)

Ils sont une soixantaine de collégiens des classes de troisième de la Loge des Bois avec leurs professeurs d’histoire à participer à ce circuit mis au point par Albert HUDE, historien local.

Le car les conduit d’abord au Château Blanc qui fût le siège de la Kommandantur de La Ferté Vidame. Ils passent devant le château de Tardais, occupé par les officiers allemands, puis devant le Château de la Fresnaye où séjournèrent plusieurs officiers supérieurs venus chasser ici et enfin devant le Parc Citroen où était cantonné la sinistre brigade SS qui réprimait les maquis.

Les caves du Château Blanc ont été le lieu de détention « musclée » de certains habitants proches du maquis car les SS n’hésitaient pas à arrêter des agriculteurs, leurs femmes et même des enfants quand ils ne pouvaient saisir les résistants.

Au pont de Magny, sur la route de Brezolles, Mr HUDE explique la stratégie de la résistance qui pose des explosifs au sol pour bloquer les convois qui montent au front de Normandie en juillet-aout 44. Plusieurs attaques, à l’actif du maquis de Crucey se solderont par des dégâts importants sur les camions et les chars Tigre.

Aucun maquisard ne sera blessé ou tué dans ces attaques de nuit car les groupes frappent et fuient de suite. Ils sont insaisissables.

© CEDREL 2021
menu-circlecross-circle linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram