Lèves

   • LIEU : Salle Soutine
  • DATE DE L'INTERVENTION : 21 avril 2018
   • PARTENAIRE(S) : Commune et services culturels

LE RESISTANT ET LE GI AMERICAIN

A Lèves, on se souvient de ces dures journées d’aout 1944 au cours desquelles des centaines de bombardiers ont préparé la libération de la ville en ciblant les postes allemands et l’aérodrome de Champhol.

On se souvient des premières incursions américaines et des combats sanglants au milieu des habitations en flamme. C’est là que le Colonel Griffith fût abattu d’un tir de sniper et Lèves n’a pas oublié.

Comme la ville n’a pas oublié le sacrifice de Hoche ALLARD et celui de ses camarades après leur coup de force contre une librairie allemande dans Chartres. C’était en 1942 et cet acte de résistance marquait le point de départ des multiples attentats et sabotages qui vont se dérouler jusqu’à la libération.

Car si la libération de l’agglomération chartraine est bien le fait des forces US, il est tout aussi important de souligner le rôle des combattants de l’ombre durant ces années noires de l’occupation.

La présentation du documentaire réalisé par Albert HUDE le 21 avril prochain reprend ces évènements en les replaçant dans un ensemble plus vaste permettant de comprendre les conditions réelles de la formation de la résistance.

15 témoins directs s’expriment dans ce film d’une heure trente ; ils relatent face à la caméra leur parcours personnel, leurs combats et leurs souffrances.

On y découvre comment un gamin de Lèves, âgé de 15 ans, récupère un aviateur tombé et le remet à la résistance locale en ignorant le sort qui lui sera réservé. Hélas, le réseau a été infiltré par un espion qui transfère le soldat entre les mains de la Gestapo contre une rémunération confortable.

Insignes et signes de la résistance
Hoche Allart
Colonel Welborn Griffith
© CEDREL 2021
menu-circlecross-circle linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram